Beaujolais

Plongée dans notre sélection des vins du Beaujolais.

Le Beaujolais, ce précieux vignoble, niché entre Mâcon et Lyon, producteur de magnifiques nectars en vin rouge comme en vin blanc. Une région viticole qui a eu par le passé le vent en poupe, dont certains vins de crus se vendaient à prix d’or, plus chers que certains grands Bordeaux à l’époque. Son histoire est intéressante et les amateurs et amatrices de vins de haut vol remettent de plus en plus leurs nez dans cette région parfois injustement boudée.

Prenez vos chaussures de marche, nous allons arpenter la région viticole du Beaujolais et sauter de crus en crus.

Pour ne rien louper du Beaujolais, retrouver les vins de notre sélection en ligne.

Ce qu’il faut savoir sur la superbe région du Beaujolais.

Nous allons commencer par son physique, oui car le Beaujolais, comme le début de son nom l’indique, est beau, très beau. Visiter cette région c’est faire un voyage entre les monts, les merveilles et les douces collines.

C’est zigzaguer entre les vallons, les petites butes de terroirs sablonneux, et les vignobles en coteaux.

C’est notamment à travers ce paysage riche et varié, où se dessinent de nombreux terroirs, sols et coteaux, que se réalise la grandeur des vins du Beaujolais.

Ce n’est pas moins de 12 AOP dont 10 crus, qui quadrillent la région viticole.

Les toutes premières appellation d’origine protégées à voir le jour en 1936 sont : Chénas, Fleurie, Morgon, Chirouble et Moulin-à-vent. Suivi de l’AOC Beaujolais, puis Brouilly, Côte de Brouilly et Juliénas en 1938. Presque 10 ans après, l’appellation Saint-Amour voit le jour, suivi 4 ans plus tard de l’AOP Beaujolais Village. La dernière à avoir vu le jour est l’AOP Régnié, en 1988.

Ce qu’il faut savoir sur les vins du Beaujolais

Ici le roi c’est le gamay. Unique cépage utilisé pour les vins rouges. Et les vins rouges représentent dans le Beaujolais environ 97% des vins produits. C’est beaucoup. Une écrasante majorité comme on dit. Dans le lot, on y inclut les vins rosés, issus du gamay eux aussi.

Et donc il nous reste 3% pour les vins blancs. Moins connu que leur confrères de Bourgogne un poil plus haut, les vins blancs secs du Beaujolais sont issus du cépage chardonnay.

Et scoop : la syrah commence à pointer le bout de son nez dans la vinification de certains vins rouges, hors appellation évidemment, mais pour le grand plaisir de nos papilles d’amateurs de gourmandises viticoles.

Le Beaujolais est le berceau des vignerons ayant travaillé sur la viticulture et la vinification des vins natures, avec l’un des tous premier : Jules Chauvet, un négociant-éleveur de vin et oenologue, installé à La Chapelle-de-Guinchay dans le Beaujolais. Jules Chauvet, homme de conviction, est considéré comme le père du mouvement des vins naturels, ou vin nature, comme on préfère.

Aujourd’hui suivi par de nombreux grands vignerons dont la réputation n’est plus à faire, ainsi qu’une bonne partie de la nouvelle génération de vigneron empreint de liberté et de pureté dans leurs vins, qu’ils appelleront volontiers « vins vivants ».

Quelques potins sur les vins du Beaujolais.

Number one : Le mythe de la banane.

Alors non les vins du Beaujolais ne sont pas vinifiés avec des peaux de banane. Si certains vins de primeur, le fameux Beaujolais nouveau, dégagent parfois de doux effluves de banane fraiche, c’est lié à la méthode de vinification.

Vignerons et vigneronnes de la région utilisent souvent la méthode dite de la « macération carbonique » ou « semi-carbonique ». Sans entrer dans les détails ici, cette technique de vinification, aide à conserver la vivacité du fruit frais et exacerbe la présence d’une molécule bien précise. C’est cette molécule qui libère ces odeurs de bananes, elles même très proche des odeurs de fraise ou de fruits rouges généreux.

Number two : 15 novembre 1951 : 1er mise en commerce du beaujolais nouveau, pas si nouvelle cette tradition viticole.

Les accords dont on ne se lassera jamais avec les vins du Beaujolais.

Nous vous proposons dans chaque rubrique région de notre cave en ligne, trois accords mets et vins, pour vous donner des idées savoureuses à déguster chez vous de l’apéritif au fromage et même parfois au dessert.

« Les vins du Beaujolais, qu’ils soient rouges, blancs ou rosés, se dégustent à l’apéritif comme à table. Les rosés et les rouges s’associent aussi bien aux spécialités lyonnaises qu’à un poisson ou une cuisine du monde comme celle d’Asie. » – c’est pas nous qui le disons, c’est le Beaujolais nouvelle génération.

L’accord typique : Côte de Brouilly Foudre n°5 – Robert Perroud & sa saucisse lentille.

La générosité du rouge aux tanins fins est la réponse parfaite à ce plat des familles.

L’accord de région : Moulin à Vent Les Michelons – Yohan Lardy & sa charcuterie lyonnaise. Le sans faute. Ba oui pardi !

L’accord inattendu : St Amour “Esprit de séduction” – Pascal Berthier & son poulpe à la galicienne. La tendresse d’un rouge intense et charmeur avec la chair d’un poulpe tendre lui aussi.

Régalez-vous et retrouvez tous nos coups de cœur des vins du Beaujolais sur notre sélection en ligne.