Rouge

Grand saut dans les subtilités du vin rouge.

Grenat, charnu, fruité, gouleyant, tannique, intense… Le vin rouge offre un univers olfactif, gustatif et sensoriel immense.

Pour la grande majorité, les vins rouges de France sont vinifiés en vin sec. Mais la percée des vins orignaux, des vins libres et sans barrières ouvre des horizons pour quelques vignerons et vigneronnes qui se lancent dans des assemblages, ou dans la vinification des vins rouges avec un du sucre résiduel.

Nectar des dieux, boisson religieuse, nous allons plonger dans les entrailles de ce breuvage qui délie les langues et les esprits.

Vinostore, votre caviste en ligne vous ouvre la voie et vous dit tout sur les vins rouges.

Histoire et mythologie du vin rouge

On s’excuse d’avance pour les quelques candides qui pourraient croire que la France, notre belle partie, pays de bon vin par excellence, pourrait être à l’origine du vin. Mais non ! Ce n’est pas nous, c’est l’Arménie. Certaines découvertes récentes permettent de localiser et de dater le berceau de la vigne. Il se situerait en Arménie et daterait de plus de 6000 ans avant notre ère. Ca ne nous rajeunit pas.

L’apparition des premières vignes en France, dans le sud, remonterait à 1000 ans avant notre ère, en même temps que l’Espagne et le Portugal, et après l’’Italie, la Grèce et l’Egypte, où la vigne commençait déjà à y être cultivée.

Dis Vinostore, comment on fait le vin rouge?

Après avoir récolté nos petits raisins pendant les vendanges, si la récolte est manuelle, les vignerons peuvent décider de retirer tout ou partie des rafles, ce qu’on appelle l’éraflage. Ensuite on laisse les raisins, en cuve la plupart du temps, pour le temps de macération du jus avec les peaux. Dans les peaux sont inclues les tanins, les anthocyanes (matière colorante), les arômes, de la matière.

Plus la macération est longue, plus on extrait ces matières, plus le vin sera coloré et tinté de puissance tannique.

Il existe différents process de macération, mais nous ne rentrons pas dans les détails ici.

Après la macération, se lance la fermentation, puis les vignerons et vigneronnes peuvent ensuite décider d’élever leur vin dans tous types de contenant, pendant un période de quelques mois, à plusieurs années.

Les seuls vins qui peuvent être mis en bouteille rapidement après la vendange, sans élevage du tout, sont les vins de primeurs. Le beaujolais nouveau, le Gaillac nouveau.

Normalement les vins ne peuvent commercialisés (et donc mis en bouteille) qu’après une minimum de 6 mois après les vendanges.

Quels sont les grands styles de vin rouge?

Les facteurs les plus importants à prendre en compte pour le style d’un vin rouge (perception en matière), vont être en grande partie liés aux tanins et à l’alcool.

L’amplitude de style des vins rouge est vaste. Du vin rouge frais fruité, légers qu’on déguste à l’apéritif, au vin rouge puissant, tannique et structuré pour la garde, il existe entre les deux un panel infini de vin rouge.

* Fruité, sur la jeunesse, vif et frais. Ce sont des vins, en général, qui ont été peu extrait, avec des macérations courtes. On cherche ici à conserver la fraicheur du fruit, et ne pas extraire beaucoup de tanin ou de matière. Relativement peu propice à la garde, ils sont des vins à boire assez jeune.

* Corsé : des vins qui auront souvent une teneur en alcool plus importante. Une extraction ou une macération plus longue aussi. Provenant peut-être de terroirs méridionaux. C’est vins là ont une matière en bouche plus dense, plus charnue.

* Tannique : les tanins du vin se trouvent dans la peau du raisin, dans la rafle et dans les pépins. Ils donnent de la structure aux vins, ils protègent de l’oxydation et c’est eux qui apportent une partie de la sensation d’amertume et aussi d’astringence. Un élevage sous bois peut également apporter des tanins au vin.

Quelques beaux accords avec des vins rosés de notre sélection en ligne

* Saumur champigny – Château du Bellay & sa pièce de bœuf sauce champignon. L’arrivée à petits pas d’arômes tertiaires dans cette cuvée, de cuir, de sous bois, vous invite par la même occasion à travailler vos plats avec une touche automnale.

* Lussac Saint-Emilion – Château Tour de Segur & son magret de canard. Une sorte d’accord mets vin totalement parfait.

*Mercurey Vieilles Vignes – Faiveley & son Bœuf Bourguignon. Celui là, on s’en doute, restera le plus abouti de tous les accords mets et vins. Nos régions ont du talent, alors quand les mets et les vins s’en mêlent sur un même terroir, ça donne du bonheur en bouche.